Accueil > Articles > Société > Comment éviter la mort du nourrisson ?

Rubrique : Société

Comment éviter la mort du nourrisson ?

Le 22 janvier 2016 17:05 par Dans Nos Coeurs

L’arrivée au monde d’un bébé est un événement heureux, encore faut-il adopter les bons réflexes par la suite pour le préserver de tout risque de mort subite. Ce terme détermine le décès d’un nouveau-né de moins d’un an de manière inopinée, sans cause médicale apparente, durant son sommeil. Bien que le risque soit minime, il concerne 3 nourrissons sur 1000 de moins d’un an en France.

Un bébé peut présenter des risques « naturels » selon ses antécédents : accouchement prématuré, troubles divers, nourrisson rescapé (autrement dit sauvé de justesse de la mort suite à un grave malaise) ou encore issu de parents qui ont déjà subi la perte d’un premier nourrisson.

L’environnement du nourrisson est primordial. En bas âge, la chambre représente le lieu de vie le plus fréquenté. Il doit par conséquent être considéré comme un endroit sacré.

Fragile et robuste à la fois

La première erreur serait de penser que le bébé, de prime abord fragile, a besoin d’une pièce surchauffée. Or, la température ne doit pas dépasser 20°C avant 2 mois et 18°C au-delà.

Il est essentiel également d’aérer régulièrement la chambre, et d’éviter naturellement les fumées nocives.

Il faut aussi éviter la présence d’animaux dans la pièce, d’autant plus lorsque l’enfant est seul. Une fois ces règles appliquées, centrons-nous sur le berceau.

Ne pas encombrer le berceau inutilement

Un nourrisson se contente de peu :

- un matelas confortable sur lequel il convient de le coucher sur le dos (pour faciliter la respiration). Toute autre position est à proscrire. Le couchage sur le ventre peut être envisagé après un an.

- ne pas insérer oreiller, drap, couverture (qui sont sujets à l’enfouissement et à l’hyperthermie), ett des contours de lit. Un drap housse ou une combinaison est à privilégier.

- ne pas disposer de jouets (un doudou suffit amplement).

- veillez à la distance entre les barreaux du berceau afin d’éviter tout accident.

- évitez de le faire dormir dans le lit parental, qui n’est pas adapté à ses besoins. Le co-sleeping est à l’origine de près de la moitié des morts subites du nourrisson (souvent par asphyxie).

Surveiller son évolution

En cas de signes inhabituels, il convient de ne pas s’alarmer : un changement d’attitude soudain du comportement ou des habitudes du nourrisson n’aboutit pas à la mort subite ! Cependant, il est important de consulter dès que possible un professionnel de la santé pour un diagnostic de l’enfant.


Partager l'article

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi ... (articles similaires)

  • Parler de la mort aux enfants

    La mort est un sujet déjà parfois difficile à aborder. Quand il s'agit d'en parler aux enfants, il est préférable de bien choisir ses mots. Fuir l'échange pour les préserver ne s'avère pas être la meilleure solution.