Acheter sa tombe aux enchères, c'est possible !

Le funéraire sans tabou
Chargement en cours...
Chargement en cours...

Tout droit venue de Lyon, la tradition d'achat de tombes inspire maintenant la plupart des villes de France. De un à quelques centaines d’euros, le prix de certaines tombes peuvent s’envoler.

Scène insolite et surprenante : dans les allées du plus ancien cimetière de Lyon, Loyasse, une vingtaine de personnes se déplace de tombe en tombe dans la joie et la bonne humeur. Le maître de cérémonie, équipé d’un petit marteau, frappe délicatement les stèles. Chaque année, c’est la même scène qui se produit : à la fin du printemps, Lyon met aux enchères une série de tombes arrivées en fin de concession.

Pour certaines tombes, les prix s’envolent



Une tombe, composée d’une dalle, d’une stèle et de deux contreforts en pierre, est adjugée pour 2 600 euros. Une autre, plus travaillée avec son sarcophage de pierre et ses ornements, est adjugée pour 3 000 euros. Enfin, 200 euros pour une tombe en granit, plus récente.

Antoine Bérard, le commissaire-priseur qui dirige les opérations assure : “Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses.

Mis en vente à 1 euro, un ensemble de pierres composé d’une dalle, surmontée d’un bouchon en relief et d’une stèle, fait exploser les enchères. Il se vendra jusqu’à 14 000 euros. Encore faut-il s’acquitter d’une somme de 24 000 euros pour la concession et de 3 800 euros pour le caveau.

“Une vue dégagée est un critère de choix pour les acheteurs qui pensent que ça poussera les gens à venir les voir…” ajoute Antoine Bérard.

Cette vente aux enchères de tombes profite à tout le monde

Tradition remontant à la fin du XIXe siècle, la vente aux enchères de monuments funéraires à Lyon est autorisée par arrêté préfectoral. Elle reste une particularité locale même si certaines villes songent à l’imiter.

Chaque acquéreur devient propriétaire d’un monument funéraire unique, moins cher qu’un monument neuf.

La vente aux enchères permet à la collectivité d’éviter la déshérence des tombes sans acquéreurs, et de grouper sur deux jours les ventes de tombes qui s’accumuleraient tout au long de l’année.

De plus, cette vente aux enchères profite aux artisans tailleurs de pierre qui peuvent voir leur activité s’accroître.  

Et vous, que pensez-vous de cette vente aux enchères ?

Y participeriez-vous si cette opération se présentait dans votre ville ?
Chargement en cours...
Chargement en cours...