Des maladies destructrices

Souvenirs de notre histoire
Chargement en cours...
Chargement en cours...

Les maladies ont, de tout temps, engendré un nombre considérable de décès dans le monde. Certaines disparaissent, d'autres apparaissent. Les pays peu développés sont les principaux touchés par les maladies et les famines.

Elles sont à l’origine des plus grandes pertes que l’Humanité ait connues. Ceci s’explique par la dimension temporelle plus large par rapport à une catastrophe déclenchée naturellement (plusieurs années ou décennies contre quelques heures ou jours). Nous regroupons ici les épidémies et famines les plus marquantes de l’histoire.

Épidémies

Elles ont généralement produit leurs effets dans le monde entier en des périodes historiques très diverses. La variole (19ème et 20ème siècles), la rougeole (depuis 150 ans) ou encore la peste noire (Moyen-Age et Renaissance) sont parmi les plus dévastatrices : environ 600 millions de décès.

La variole est une maladie infectieuse d’origine virale et très contagieuse. Elle se manifeste généralement par l’apparition de pustules. Bien qu’il soit difficile de déterminer où et quand elle est apparue (car les versions diffèrent), nous savons qu’elle a essentiellement causé des dommages lors des deux siècles derniers. En 1774, la variole, très répandue, a même eu raison d’un roi (Louis XV). En 1977, le dernier cas recensé en Somalie est traité et l’éradication officielle est proclamée en 1980.

La rougeole, quant à elle, serait apparue au 11ème siècle. Elle touche essentiellement les enfants en bas âge. Hautement contagieuse, elle sévit depuis 150 ans et à ce jour aucun traitement ne permet de l’éradiquer. En revanche, le vaccin de prévention est lui largement usité.

Enfin, comment ne pas évoquer la Peste Noire de 1347 à 1352 qui a décimé 25 millions d’Européens ? Une véritable pandémie ayant rayé plus d’un quart de la population du Vieux Continent. La maladie serait originaire d’Asie centrale et se serait développée dès 1334, époque à laquelle la guerre fait rage entre la Chine et la Mongolie. La peste noire s’est peu à peu propagée vers l’occident, par voie maritime ou par les animaux, pour contaminer l’Europe entière.

Famines

Sur les 12 plus grandes famines, 5 sont à mettre au crédit de la Chine, cumulant près de 70 000 millions de morts. La Grande Famine de Mao (1958-1961), à elle-seule, a généré plus de 35 000 millions de pertes.

Le journaliste chinois Yang Jisheng (1) a enquêté pendant plus de 15 ans pour comprendre cette hécatombe qui ne résulte ni d’une guerre, ni d’une épidémie ou d’un facteur climatique anormal. Il raconte que la soif d’industrialisation du dirigeant Mao Zedung et de son Parti Communiste est à l’origine de ce désastre. Dans les campagnes, les paysans sont réquisitionnés pour accroître la production nécessaire au développement de la Chine, jusqu’à épuisement total et que mort s’en suive. La volonté du Président chinois est de privilégier l’essor des villes au détriment de celui des campagnes, quitte à ce que ces terres retranchées deviennent totalement dépourvues de vie. La famine causée [presque] délibérément a conduit à de nombreux actes de cannibalisme. En 1962, Mao, sous la pression de hauts cadres dirigeants, déclare en avoir terminé avec « Le Grand Bond en Avant » de la Chine.

(1) Yang Jisheng, Stèles, la grande famine en Chine, 1958-1961
Chargement en cours...
Chargement en cours...