Pourquoi des cheveux blancs ?

Le saviez-vous ?

Souvent symboles de vieillesse, les cheveux blancs apparaissent à des âges bien différents selon les personnes. Pourquoi ne sommes-nous pas tous égaux face aux cheveux blancs ?

Tôt ou tard, il arrive. Perturbant la douce harmonie de votre chevelure à laquelle vous vous êtes habitué depuis des années, le cheveu blanc se manifeste. Et avec lui, d’autres envahisseurs prêts à changer littéralement votre vie. Phénomène naturel, l’apparition de cheveux blancs touche tout le monde, mais des solutions existent pour bien vivre avec.

Les cheveux blancs, une fatalité

Le mécanisme naturel générant la naissance de cheveux blancs s’appelle la « canitie ». Il se produit chez chacun et chacune de nous (que l’on soit brun, blond ou roux) puisqu’il est lié à la mélanine, un pigment fabriqué par les cellules de la peau (les mélanocytes). Pour ce qui est de la pilosité, la mélanine est stockée dans un follicule (une sorte de petite glande) puis est injectée sous forme de kératine, protéine de synthèse.

Avec l’âge, ce mécanisme s’affaiblit, car avec la répétition des cycles pilaires (le cheveu vit entre 2 et 6 ans), les mélanocytes sont de moins en moins nombreux pour créer la mélanine. Après une dizaine de cycles, il n’y a donc plus suffisamment de mélanine pour colorer le cheveu. C’est pour cette raison qu’il devient grisonnant (carence en mélanine), puis blanc (absence totale de mélanine).

En 2009, une étude menée par des chercheurs britanniques a révélé que le peroxyde d’hydrogène (ou eau oxygénée) contenu dans les cheveux provoquait leur blanchiment. Concrètement, cette substance est peu à peu détruite par une enzyme (la catalase), mais cette dernière elle-même perd en efficacité avec l’âge.

Ces deux phénomènes, couplés, entraînent irrémédiablement l’apparition de cheveux blancs.

Et la génétique dans tout ça ?

Pourquoi de telles variations entre les individus ? L’apparition précoce des cheveux blancs s’explique en grande partie par l’hérédité, ce qui revient à dire qu’il existe une prédisposition génétique au cheveu blanc. Et en effet, la canitie est amplifiée par les gènes que l’on porte. Un allèle a été identifié comme propice aux cheveux grisonnants. Par le passé, des gènes avaient déjà été associés à la calvitie et à la couleur du cheveu.

En dehors de l’hérédité, le tabac, le stress, l’excès d’exposition au soleil, l’anémie, le manque de vitamines ou encore des déficiences de la thyroïde peuvent expliquer les cheveux blancs.
Enfin, il a été constaté que les Caucasiens (autrement dit, nous) étaient généralement les premiers touchés, en moyenne vers 35 ans, contre 40 ans chez les Asiatiques et 45 ans chez les Africains.

Les cheveux blancs, avantage ou inconvénient ?

Comme dit précédemment, la canitie touche tout le monde, à un stade plus ou moins avancé de sa vie. Si vous ne supportez pas ce changement (progressif ou radical) de couleur de cheveux, la teinte est une option possible. Mais si avoir les cheveux blancs constituait un atout ?
La tendance aux cheveux « poivre et sel », voire blancs, n’est pas un mythe. Avoir des cheveux blancs peut être symbole de maturité, mais aussi de charme. Bien entretenus, ils se révèlent un véritable atout. Certaines personnes assument le vieillissement naturel et s’opposent à la coloration. Preuve qu’il est possible de s’accommoder aux cheveux blancs tout en restant attirant (n’est-ce-pas Monsieur Richard Gere ?).

A l’inverse, d’autres font le choix délibéré d’augmenter la blancheur de leurs cheveux, pour un effet souvent séduisant. Tout est question de goût, et de personnalité.

« Se faire des cheveux blancs »

Cette expression connue, qui signifie tout simplement « s’inquiéter », ou « se faire un sang d’encre », s’explique par le phénomène du stress oxydant. En d’autres termes, l’anxiété accroît la vitesse d’usure des mélanocytes qui, rappelons-le, déterminent la pigmentation du poil et du cheveu. Ce phénomène s’observe chez des personnes exposées à l’alcool ou au tabac, à la pollution, à la consommation courante de médicaments, au déséquilibre alimentaire, à l’absence d’activité physique ou encore au surmenage.

Chargement en cours...
Chargement en cours...