Les cimetières naturels ont le vent en poupe

Lieux et objets du souvenir
Chargement en cours...
Chargement en cours...

Loin du traditionnel cimetière minéral composé de monuments funéraires disposés en allées gravillonnées rectilignes, se développe un cimetière naturel (donc végétal) prônant la biodiversité et la préservation de l’environnement.

Que ce soit par conviction, par tendance, par aspect financier ou par obligations légales, le cimetière classique se fait chasser par le cimetière naturel, dont l’implantation en France tend à devenir significative.

Cimetière de Niort, pionnier du cimetière paysager

La nécropole de Souché à Niort est un cimetière naturel conçu dans un esprit environnemental, préservant le site original tout en offrant un lieu sain et apaisant pour les familles. Après tout, si l’idée est de rendre le défunt à la terre, autant que la nature joue son rôle au maximum. Dans ce cimetière naturel, l’inhumation se pratique sans caveau ni pierre tombale. Les cercueils utilisés sont fabriqués en bois non traités ou avec des matériaux recyclés. Le tarif des obsèques et le prix de la concession du cimetière s’en trouvent donc considérablement réduits.

Dans le même ordre d'idée, le cimetière paysager de la Madeleine, créé en 1817 à Amiens, dispose de 18 hectares boisés. Le cimetière, où repose la tombe de l'écrivain Jules VERNE, est qualifié de "romantique". C'est un site protégé et certains de ses caveaux sont classés "Monuments historiques".

La tendance se généralise… mais la France a du retard

Dans l’agglomération bordelaise également, deux cimetières naturels aux allures de parcs ont vu le jour, plongeant les visiteurs dans une atmosphère sereine et chaleureuse. L’observation de la faune et de la flore s’inscrit alors naturellement dans cette découverte du cimetière paysager.

Enfin, citons le parc cinéraire d'Auray, dans le Morbihan, situé le long de la rivière du Bono. Depuis 1998, ce cimetière de 45 hectares accueille des urnes biodégradables, disposées au pied d'arbres personnalisés. Ces "Jardins des mémoires" suscitent la curiosité des promeneurs, qui trouvent en ce lieu une atmosphère reposante et sereine. Mais ils sont surtout pour les familles un cadre naturel propice au recueillement et au souvenir.

Malgré un effort remarqué sur son territoire, la France est encore loin des cimetières étrangers en matière de cimetières naturels. Ceci s’explique surtout par la pratique de la crémation, plus répandue en Allemagne, en Autriche, en Suède ou encore au Royaume-Uni. D’autres pays dans le monde comme les Etats-Unis et le Canada ont aussi adopté le cimetière paysager dans leurs rites funéraires.
Chargement en cours...
Chargement en cours...