Comprendre et gérer la dépendance des personnes âgées

Le saviez-vous ?

La dépendance des personnes âgées a un coût et doit se gérer en fonction de plusieurs critères. Découvrez en détail le contexte et les aides mises en place pour palier la dépendance des personnes âgées.

Pourquoi dois-je anticiper les problèmes de dépendance de mes ascendants ?

Dans cet article, nous nous sommes penchés sur la perte d’autonomie des personnes âgées et le coût associé à cette dépendance.

Tout d’abord, rappelons que la dépendance des personnes âgées est un état d’incapacité à réaliser les actes quotidien de la vie courante : s’habiller, se laver, se déplacer etc. Le but de cette intervention est de vous faire prendre conscience des risques et des conséquences liés à la dépendance lorsque celle-ci n’est pas préparée.

Le contexte de l’évolution de la dépendance des personnes âgées

D’après l’étude de l’INSEE « Projection de la population a horizon 2060 », une personne sur trois aura plus de 60 ans en France d’ici 40 ans. Les baby-boomers d’hier (nés entre 1945 et 1965) seront les papy-boomers de demain. Le vieillissement démographique est un simple constat lié à l’augmentation de l’espérance de vie constatée depuis les années 70.

Une des statistiques à prendre en compte pour mieux precevoir l’évolution de la dépendance des personnes âgées dans notre société est l’APA (l’Allocation Personnalisée d’Autonomie). À l’horizon 2040, le nombre de bénéficiaires augmentera de 63 % pour avoisiner les 2 millions.

Source : insee.fr

Le coût de la dépendance des personnes âgées : « un coup social » et technique outre le coût financier

Une fois la maladie détectée, l’état psychologique et physique de la personne peut rapidement évoluer.

Le choix du maintien à domicile peut soulever des problèmes d’ordre technique, médico-social outre les aspects financiers. En effet, toutes les familles ne peuvent pas accueillir leurs parents chez elles. La prise en charge d’une personne âgée dépendante nécessite de ne pas vivre trop loin de son domicile car les déplacements peuvent être nombreux. Apres quelques mois, plusieurs aidants familiaux nous informent souffrir psychologiquement de la situation. Il faut également dégager du temps pour s’occuper du parent au détriment de la vie personnelle.

L’organisation de la prise en charge de la personne dépendante passe dans la majorité des cas par une assistance professionnelle pour remplacer l’aide familiale lorsque la maladie avance. La priorité des enfants et des proches reste de maintenir leur parent à domicile le plus tard possible avant un placement en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Bien que les autorités aient mis en place différentes aides financières (APA, CCAS…), l’équilibre financier d’un foyer peut être bouleversé avec l’arrivée de maladies telles qu’Alzheimer et Parkinson, provoquant la dépendance des personnes âgées.

Le coût de la dépendance se traduit alors par le niveau de dépendance de la personne.

Le degré de dépendance sera défini par le médecin traitant ou une équipe médicale sur la base de la grille AGGIR (Autonomie Gérontologique Groupe Iso-Ressources) réparti en six niveaux (de GIR 6 à GIR 1).

D’après l’Insee, une famille devra débourser en moyenne :

> 400€ /mois pour un bénéficiaire de l’APA hors réduction d’impôt

> 700€ /mois pour les personnes GIR 1 et GIR 2

> 1 500€ /mois pour les personnes placées en centre spécialisé

Exemple d'une prestation d'aide à domicile

Julie fait appel à une auxiliaire de vie (22h hebdomadaires) pour sa maman Louise âgée de 84 ans, atteinte d’Alzheimer.

Tarifs aide à domicile par mois : 1 700 €

Montant APA par mois : 600 €

Réduction impôt* : 850 €

Reste à payer : 250 € /mois

*tous les services de maintien à domicile ouvrent droit à une réduction d’impôts de 50% portant sur les dépenses engendrées dans le respect du plafond des niches fiscales.

Exemple d’un placement en EHPAD


(établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes)

Recettes /an

Revenus (1): 20 400 €

Montant APA (2) : 4 500 €

TOTAL : 24 900 €

Dépenses /an

Soins : 10 000 €

Frais d’hôtellerie : 10 000 €

Accompagnement : 8 000 €

Vie sociale : 2 800 €

TOTAL : 30 800 €

Différence = 5 900€ /an, soit environ 490€ /mois

(1) : revenus moyens annuel (retraites et pensions) d’un retraité

(2) : contribution et apport de l’APA à échelle nationale par an

Les aides et le coût de la dépendance des personnes âgées : qui paie la différence ?

Le coût est tout d’abord à la charge des personnes dépendantes ou de leur famille. Il est aussi financé par les Conseils Généraux via :

- l’allocation personnalisée d’autonomie (APA)

- l’aide sociale à l’hébergement (ASH)

- la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA)

- les agences régionales de santé

Par manque de moyens, huit personnes âgées dépendantes sur dix ont besoin de l’aide d’un proche pour financer leur prise en charge malgré les aides et les pensions de retraites existantes.

Un gestionnaire de patrimoine indépendant est le professionnel qui saura vous trouver une solution adaptée en fonction de votre situation et vous accompagner pour la mettre en place.

Dans Nos Cœurs vous met en relation avec des conseillers en gestion de patrimoine comme Valentin Goanvic, travaillant pour Valeur et Capital, pour vous aider à préparer/anticiper ces problématiques de dépendance.

Valentin Goanvic
« Nous avons pour ambition d’informer et apporter des solutions adaptées aux familles désireuses d’anticiper ces questions »

Valentin Goanvic

Conseiller en gestion patrimoine

Valeur & Capital


Vous avez besoin d’aide pour préparer / anticiper des problématiques de dépendance d’un de vos proches ?

N’hésitez pas à contacter Valentin Goanvic, Conseiller en gestion patrimoine, grâce au formulaire ci-dessous. Il sera là pour vous accompagner.




Chargement en cours...
Chargement en cours...