Accueil > Articles > Mythologie > Le dieu Hadès, roi des Enfers

Rubrique : Mythologie

Le dieu Hadès, roi des Enfers

Le 17 avril 2017 10:00 par Dans Nos Coeurs

Naissance d’un roi incontesté

Le dieu Hadès* est la figure représentative des Enfers, ce monde souterrain glauque et effrayant présent dans la mythologie gréco-romaine. Son omni représentativité et sa domination sur ce royaume sont telles qu’ «Hadès» est un terme désignant parfois ce lieu sombre.

Hadès, roi de l’enfer, nait de l’union de Cronos et Rhéa, des Titans qui engendrent également Hestia, Déméter, Héra, Zeus et Poséidon. Lorsque Zeus obtient la souveraineté, il est chargé de réorganiser le monde, et décide d’attribuer les Enfers à son frère Hadès.

Le dieu Hadès est souvent représenté comme un dieu monstrueux et intraitable, régnant sur un monde obscur, isolé et craint des hommes. Pourtant, cette image est à nuancer, car la principale mission du roi des Enfers est de protéger les vivants du regard terrifiant des morts, et ainsi d’interdire toute interaction entre les deux mondes. Parfois accompagné de Cerbère, le chien à trois têtes gardien des enfers, Hadès apparait comme un homme d’un certain âge, barbu et arborant la corne d’abondance (symbole de la fertilité des sols), le trône et le sceptre.

Loin de l’Olympe, Hadès ne sort que rarement, préservant ainsi cet aspect mystérieux qui l’entoure. C’est pourquoi il est souvent considéré comme une entité secondaire, parfois oublié au sein de sa propre fratrie. Quelques récits le citent, notamment dans les mythes de Thésée et d’Héraclès. Mais d’autres personnages des Enfers se sont davantage illustrés.

Hadès, un roi solitaire et délaissé

Seule une déesse, Perséphone, lui fait vraiment preuve de loyauté. Fille de Déméter (déesse de l’agriculture, des moissons et de la fertilité), la propre sœur de Hadès, Perséphone est connue pour avoir été enlevée par le dieu des morts. Elle devient alors sa femme au royaume des Enfers. Ayant avalé un grain de grenade offert par son mari, elle sera « condamnée » à passer une partie de l’année aux Enfers et l’autre partie sur l’Olympe : c’est, selon la mythologie, ce qui a donné naissance aux saisons.

Rares sont les hommes à faire appel à la bonté du dieu des Enfers. Le roi Hadès est plutôt insensible aux prières et aux sacrifices. Il n’est donc pas étonnant que peu de lieux de culte lui soient exclusivement dédiés (un temple d’Hadès existe dans la ville d’Elis, en Grèce).

*ou Pluton à Rome. Dans un souci de rédaction et de compréhension, seuls les termes et appellations grecs sont retenus.


Partager l'article

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi ... (articles similaires)

  • Les Enfers, rendez-vous avec la mort

    Lieu mystérieux dédié à la mort, les Enfers forment un endroit où se mêlent chaos, terreur, mais aussi paradis et sérénité. Découvrez en détail ce lieu de tous les paradoxes.