Les Enfers, rendez-vous avec la mort

Souvenirs de notre histoire
Chargement en cours...
Chargement en cours...

Lieu mystérieux dédié à la mort, les Enfers forment un endroit où se mêlent chaos, terreur, mais aussi paradis et sérénité. Découvrez en détail ce lieu de tous les paradoxes.

L’arrivée aux Enfers

A leur mort, les humains deviennent des Ombres. Conduites par Hermès, le dieu voyageur, elles entrent dans les Enfers pour rejoindre le fleuve Styx (signifiant « destinée »). Le passeur Charon les fait traverser de l’autre côté, où les attend Cerbère. Quiconque tente de fuir est dévoré. Selon les légendes, le Styx encercle intégralement ou partiellement les Enfers.

Il convient ensuite d’éviter les trois Erinyes, puis de passer devant le maître des lieux, Hadès, accompagné de Perséphone son épouse.

Selon les Grecs, les entrées des Enfers se trouvaient dans les antres voisins du cap Ténare, au sud du Péloponnèse. En réalité, toute crevasse ou cavité était une entrée potentielle. Le Royaume des morts regorge de créatures aussi diverses qu’étranges, voire parfois abominables, qui trouvent leur place en des endroits bien précis des Enfers.

La carte des Enfers

Le Royaume des Morts se divise en plusieurs régions, qui possèdent chacune leurs particularités.

L’Erèbe

C’est la zone la plus proche de la surface de la Terre. Elle accueille les âmes durant leur sommeil : c’est pour cette raison que les 3 palais qui s’y trouvent sont ceux de la Nuit, des Songes et du Sommeil. Dans cette région des Enfers se trouvent notamment Cerbère, les Furies et Thanatos. On y croise également les âmes infortunées n’ayant pas reçu de sépulture. Inintéressantes ou peu fortunées, elles sont condamnées à l’ennui. Elles séjournent dans les Asphodèles.

Selon Homère, Ulysse n’aperçut que des morts demeurant dans l’Erèbe.

Le Tartare

Cette région est le lieu du châtiment, des lamentations, de la douleur et de la torture. C’est ici qu’est rendu le jugement des criminels, à qui l’on fait regretter les dégâts subis aux victimes. Le cadre y est hostile et austère. Avec ses zones de chaleur et de froideur extrêmes, les « méchants » subissent ces variations soudaines de température auxquelles il est impossible d’échapper. En effet, le Tartare est cloisonné par des marécages et des fleuves qui ne laissent aucun espoir de fuite.

Le Tartare est aussi considéré comme la prison des dieux, protégée par un triple mur. Dans ces profondeurs des Enfers ont trouvé place les Titans, les Géants et les anciens dieux déchus de l’Olympe.

Des héros de la mythologie, qui ont défié les dieux, sont punis dans le Tartare, alimentant quelques mythes célèbres : Prométhée, Sisyphe, Ixion, Tantale ou encore les Danaïdes.
C’est aussi ici que siège Hadès, le roi des Enfers, dans son palais.

Les Champs-Élysées

Ils sont le lieu des « bonnes âmes », autrement dit des mortels irréprochables, qui ont commis des bonnes actions, mais aussi des héros. Rares sont les privilégiés à accéder aux Champs-Elysées. Selon Homère, même Achille n’en faisait pas partie.

Dans ce « séjour des Bienheureux », au cœur des Enfers, règne un parfum doux et agréable, un cadre paradisiaque composé de fleurs odorantes, de musique, de calme et de sérénité. La description idyllique des Champs-Elysées faite dans la mythologie peut interroger sur la vie : « A quoi bon vivre si longtemps dans la douleur et la vieillesse si la mort apporte tant de repos et de confort ? » Mais aussi sur la mort : « L’excès de perfection et de bonheur ne conduit-il finalement pas à une forme de lassitude ? ». A méditer...
Chargement en cours...
Chargement en cours...