La 1ère étape du deuil : le choc et le déni

Mieux vivre le deuil
Chargement en cours...
Chargement en cours...

Cette première phase du deuil se produit lors de la perte du proche. Ce moment se caractérise par une absence significative des émotions. Cette courte période du deuil prend fin quand on réalise vraiment la perte de l'être cher... Explications

Le travail de deuil est un cheminement personnel que tout le monde est amené à vivre au moins une fois dans sa vie. Perdre un être cher est une expérience bouleversante, et face à ce terrible évènement, des étapes se manifestent.

                                                                   étape du deuil : Choc et Déni

Ces étapes du deuil composent un processus lent et douloureux, que l'on nomme "travail de deuil". Il s'agit en fait d'un processus de cicatrisation. La mort d'un proche inflige à notre coeur et à notre esprit une blessure profonde qui devra doucement cicatriser. De la même manière qu'une blessure physique, cette blessure a besoin de soin et d'attention.

Les étapes du deuil permettent à terme d'accepter la disparition. Elles ont une durée et une importance variables d'un individu à l'autre.

Nous allons vous présenter, dans une série de 5 articles, les 5 étapes qui composent le travail de deuil. Dans ce premier article, nous allons aborder la première étape du deuil : "Le choc et le déni".

Après l'annonce, le choc et la sidération...

Le deuil commence toujours par un état de choc. Plus le décès est inattendu et brutal, plus le choc est intense. À l'annonce du décès, nous subissons un traumatisme psychologique. Il y aura un avant et un après. La vie ne sera plus jamais pareille.

À l'annonce du décès, certaines personnes n'extériorisent aucune émotion particulière, elles semblent accepter la nouvelle avec détachement. En réalité, elles ont "enregistré" mécaniquement la terrible nouvelle, mais face à sa brutalité, en ont occulté le sens. Cette non-réaction est généralement suivie par une manifestation plus physique : pâleur, souffle coupé...

L'état de choc qui suit l'annonce du décès peut aussi se manifester par une réaction d'effondrement, une prostration ou encore par une réaction de fuite.

... Puis le déni, face à une nouvelle bouleversante

"Non, ce n'est pas vrai, ce n'est pas possible !". Après le choc, vient le déni. L'annonce brutale de la mort de l'être cher nous paraît tellement inconcevable que nous préférons nier sa réalité pour nous protéger, pour retarder ce futur sans l'être aimé.

Durant cette phase, la personne s'isole de sa famille, de ses amis et met en place une stratégie d'évitement afin de ne pas être confrontée à la réalité de la mort. Dans sa vie quotidienne, elle se comporte comme si rien ne s'était passé. Elle ne laisse rien transparaître.

Il est important de noter que cette première étape du deuil est spécifique à chaque personne. Il n'y a pas de réaction "normale" ou "standard".
Chargement en cours...
Chargement en cours...