Le fossoyeur

Le funéraire sans tabou

Le fossoyeur est celui qui procède à l’inhumation comme à l’exhumation. Métier assez mal connu, il se caractérise par une bonne condition physique et une grande rigueur.

Missions du fossoyeur

Le fossoyeur ne se contente pas uniquement de creuser des tombes puis de les recouvrir. Il accueille les familles au cimetière, et organise le cortège, se plaçant devant les porteurs funéraires. Le fossoyeur contribue au placement du cercueil lors de l’inhumation. Il peut aussi être sollicité pour l’exhumation des corps, et doit parfois faire face à des organismes pas encore décomposés. Une autre tâche le conduit à réduire les corps lorsqu’un caveau manque de place.

Le plus souvent, il opère sous le regard de la famille du défunt. Toute mauvaise manœuvre pourrait être mal perçue et générerait une peine et une angoisse supplémentaires pour les proches.
Il est donc primordial pour le fossoyeur, au-delà des qualités physiques et relationnelles, d’être appliqué, minutieux et de posséder une grande force mentale.

Le fossoyeur assure enfin un rôle de conservateur de cimetière, garantissant l’entretien des sépultures et parfois la taille les buissons.

La formation du fossoyeur

Le métier de fossoyeur peut être exercé dans le public comme dans le privé. Par conséquent, une formation de 15 à 20 heures peut être dispensée par la mairie ou par les pompes funèbres.

En tant qu’employé de la fonction publique territoriale, le fossoyeur doit se présenter au concours national de catégorie B (baccalauréat) ou C (sans diplôme requis).

La conduite d’engins mécaniques exige la détention du Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité (CACES).
En début de carrière, le fossoyeur est souvent rémunéré à hauteur du SMIC (1.466,62 euros bruts par mois en 2016).

Commentaires

Chargement en cours...
Chargement en cours...

Chargement en cours...
Chargement en cours...