Comment entretenir une sépulture ?

Entretenir une pierre tombale, c'est honorer la mémoire et le souvenir d'un être cher. Plus qu'une tradition, c'est un acte moral et civique que nous devrions tous respecter.

Entretenir une pierre tombale, c'est honorer la mémoire et le souvenir d'un être cher. Plus qu'une tradition, c'est un acte moral et civique que nous devrions tous respecter.

Les cimetières sont remplis de vieilles tombes laissées à l'abandon. En effet, la loi* n'oblige pas les membres d'une famille à entretenir les sépultures de leurs défunts. En revanche, un caveau dégradé pendant trop longtemps peut faire l'objet d'une procédure visant à confier le terrain aux mains de la municipalité. Pour ne pas en arriver là, mieux vaut en prendre soin.

Les plantes et les fleurs

L'entretien de la tombe commence par le renouvellement des plantes. Les fleurs naturelles fanées sont remplacées par des nouvelles. Certaines variétés ne demandent qu'une coupe des feuilles mortes ou qu'une taille de quelques branches.

Les fleurs artificielles ont aussi leur place au cimetière. Elles durent plus longtemps mais ne sont pas éternelles. Il faut donc les jeter dès qu'elles s'abîment et noircissent.

Notre conseil : pour la Toussaint, optez pour des fleurs résistant au froid afin de conserver un embellissement durant l’hiver.

Je refleuris sa sépulture

Un entretien régulier permet d’éliminer les mauvaises herbes et surtout la mousse qui, avec le temps, s'installe dans les pots, sur les plaques mortuaires et tout autour de la tombe. Des solutions antimousses empêchent de nouvelles formations vertes.

La sépulture et les décorations

Pour les tombes en granit, naturellement résistantes, préparez du savon noir à l'huile de lin.

Pour le marbre, plus fragile, prévoyez des décapants ou des polisseurs adaptés – qui existent en version écolo –, disponibles en marbrerie et chez les pompes funèbres. Un mélange de pierre ponce (2/3) et de bicarbonate de soude (1/3) peut venir à bout des saletés coriaces. Evitez les produits acides, comme le vinaigre et l'eau de javel, qui rongent le marbre.

Le marbre de couleur ou très foncé se nettoiera avec du linge imbibé de blanc d'Espagne couplé à une ou deux gouttes d'essence de térébenthine.

Comme la pierre est exposée aux intempéries et donc sensible aux rayures et aux taches, il est recommandé de la protéger avec un hydro-oléofuge antitaches et de l'encaustiquer avec de la cire. Les fissures se comblent quant à elles avec de la bougie fondue.

Les ornements en métaux (cuivre, fer, plomb) s’exposent à la rouille. Des produits contre l’oxydation se trouvent dans le commerce. Les céramiques en porcelaine se traitent quant à elles avec un chiffon et de l’eau claire.

Notre conseil : dans tous les cas, équipez-vous de brosses souples humides et de chiffons propres pour un travail méticuleux. Ceci sera plus long mais évitera une usure et une détérioration accélérées des matériaux.

L'aide de professionnels

Si vous ne vous sentez pas capables de réaliser les petits travaux ou que vous vivez loin des monuments de vos proches, pensez à un professionnel spécialisé dans l'entretien et le fleurissement de sépultures comme « En Sa Mémoire ». Cette entreprise funéraire s'occupe du nettoyage et de la rénovation de la tombe ou veille à ce qu'elle soit fleurie toute l'année. Elle vous prévient en cas de dégradation ou de détérioration.

Selon les sociétés, plusieurs formules sont proposées, de la visite régulière (bimensuelle, mensuelle, trimestrielle, etc.) à l'entretien ponctuel, pour la Toussaint ou à une date anniversaire par exemple. Les prestations regroupent lavage, brossage, rinçage, séchage de la tombe et de ses ornements ainsi que l'installation de compositions florales et de plaques. Des photos avant-après du travail réalisé peuvent être envoyées aux clients en guise de preuve.

Notre conseil : il est recommandé d’entretenir au moins deux fois le monument dans l’année.

Je choisis un entretien à distance

*La loi stipule :

Article L2223-17 "Lorsque, après une période de trente ans, une concession a cessé d'être entretenue, le maire peut constater cet état d'abandon par procès-verbal porté à la connaissance du public et des familles.
Si, trois ans après cette publicité régulièrement effectuée, la concession est toujours en état d'abandon, le maire a la faculté de saisir le conseil municipal, qui est appelé à décider si la reprise de la concession est prononcée ou non.
Dans l'affirmative, le maire peut prendre un arrêté prononçant la reprise par la commune des terrains affectés à cette concession."

Article R2223-12 "Une concession perpétuelle ne peut être réputée en état d'abandon avant l'expiration d'un délai de trente ans à compter de l'acte de concession. Une procédure ne peut être engagée que dix ans après la dernière inhumation faite dans le terrain concédé."

Chargement en cours...
Chargement en cours...