Organisation et déroulement des obsèques

Chargement en cours...
Chargement en cours...

Organiser les obsèques d'un proche nécessite des démarches, de la mise en relation avec les pompes funèbres au déroulement des funérailles le jour J, en passant par le choix des produits et services obligatoires ou optionnels.

Parce que, statistiquement, chacun d'entre nous sera amené à organiser des funérailles un jour, il est important de connaître la marche à suivre.

La mort d'un proche anéantit, perturbe et déstabilise, rendant les conditions d'organisation d'obsèques extrêmement difficiles et contraignantes. C'est pourquoi il est vivement conseillé de s'entourer d'une personne extérieure et de confiance, un ami par exemple, avant d'entreprendre les démarches.

La plupart du temps, la famille d'un disparu dispose de six jours ouvrables à partir de la date du décès pour organiser ses funérailles, ce qui laisse le temps de faire les choses correctement, sans se précipiter.

Les démarches

La première étape consiste à choisir l'entreprise de pompes funèbres qui organisera la cérémonie dans sa totalité – sauf si elle a déjà été contractée par une assurance obsèques, ce qui facilite les choses. Si les particuliers se tournent généralement vers des entreprises de proximité, rien ne les empêche d'aller étudier les prestations concurrentes des communes et des départements avoisinants.

Les sociétés doivent être en mesure d'indiquer leurs tarifs en matière d'inhumation ou de crémation, mais aussi de cercueil et de frais de corbillard et de porteurs. Depuis le 1er janvier 2011, toutes les entreprises de pompes funèbres sont obligées de fournir un devis type à leurs clients : il comprend le coût des principales opérations funéraires et permet d'y voir plus clair et de comparer les différents honoraires.

Le funéraire est un marché juteux de plusieurs milliards d'euros de chiffres d'affaires par an. Chaque service souscrit demande alors une grande vigilance. Les pompes funèbres se chargent de tous les services extérieurs, c'est-à-dire le transport du corps avant et après la mise en bière ; l'organisation des obsèques et la mise à disposition du personnel et du matériel nécessaires à l'enterrement ou à la crémation ; les soins de conservation ; le choix du cercueil (ou de l'urne) et de ses accessoires ; la gestion de la chambre funéraire ; les corbillards et voitures de deuil.

Les services annexes, tels que l'impression de faire-part, la cérémonie religieuse, l'achat de fleurs et de plaques funéraires ainsi que les travaux de marbrerie, ne sont pas pris en compte (sauf exception) et exigent donc l'appel à d'autres prestataires traditionnels (marbrerie, fleuriste, etc.).

Le jour J

Dans le cas d'une cérémonie civile ou laïque, donc dénuée d'intervention religieuse, les proches sont libres de célébrer la mémoire du disparu à leur façon. Un maître de cérémonie – qui n'est autre qu'un opérateur des pompes funèbres – se charge d'accueillir familles et amis (au cimetière, au funérarium ou au crématorium) et de rendre un dernier hommage au défunt.

La cérémonie comprend l'évocation du mort et des grands moments de sa vie, la lecture de discours ou de poème, l'écoute d'une musique, le recueillement par le silence, le dépôt de fleurs ou d'objets personnels sur le cercueil ainsi qu'un dernier geste avant l'inhumation ou la crémation, généralement un jet de pétales de roses. Ces différentes étapes s'effectuent dans n'importe quel ordre, selon les désirs de l'entourage. Les proches plus intimes du mort se réunissent
ensuite généralement autour d'un repas au cours duquel ils partagent leurs souvenirs.
Chargement en cours...
Chargement en cours...