Des cercueils peints et personnalisés

Lieux et objets du souvenir

Rendre la mort plus gaie ? C'est ce qu'aurait pu se dire François Lassere, artiste auvergnat né à Chamalières, dans le Puy de Dôme, créateur des premiers cercueils peints et personnalisés.

Rendre la mort plus gaie ? C'est ce qu'aurait pu se dire François Lassere, artiste auvergnat né à Chamalières, dans le Puy de Dôme, créateur des premiers cercueils peints et personnalisés. La vérité est un peu plus élaborée, puisque cet artiste peintre, créateur autodidacte du mouvement pictural de l'oppositionnisme, qu'il définit comme une harmonie basée sur l'opposition des sens, des expressions et des matières, lassé de la standardisation des classiques cercueils, a eu l'idée, non seulement de les peindre, mais d'en faire des pièces uniques, qui puissent rappeler la vie, les émotions et la personnalité des personnes disparues...

Présentes au dernier salon funéraire du Bourget, ses créations n'ont pas laissé indifférent, suscitant étonnement, puis intérêt pour cette décoration inusitée.
« On est dans un domaine très limité, dominé par la tradition, mais pour moi les artistes sont là pour faire évoluer les traditions » résume François Lassere qui avoue se sentir plus proche en la matière de la tradition des sarcophages qui retraçaient la vie du défunt.

Médaille d'or du prix de Rome en 1998, François Lassere participe en 2005 au salon des indépendants de Paris et est exposé dans les plus grandes galeries, de Versailles en Floride en passant par le Japon. Ses oeuvres, qui mélangent des styles différents, intéressent un nombre croissant de collectionneurs et défient le temps, contrairement à ses cercueils qui, reconnait-il avec sagesse et lucidité, « finiront vraisemblablement dans le four crématoire ».

Photo : Jean-Louis Gorce, La Montagne

Commentaires

Chargement en cours...
Chargement en cours...

Chargement en cours...
Chargement en cours...