Naturaliser son animal de compagnie

Le saviez-vous ?

Les maîtres excessivement peinés par la disparition de leur animal peuvent contacter un taxidermiste pour redonner vie à leurs compagnons perdu. Mais cette pratique ne va pas sans soulever de questionnement. Explications.

Les maîtres excessivement peinés par la disparition de leur animal peuvent contacter un taxidermiste pour redonner vie à leurs compagnons perdu. Mais cette pratique ne va pas sans soulever de questionnement. Explications.

Parce que l'enterrement d'un chien dans un jardin privatif est soumis à d'importantes restrictions*, certains maîtres endeuillés décident de garder leur compagnon près d'eux, sous une forme plus vraie que nature. C'est le travail du taxidermiste.

Un peu d'Histoire

Conserver les dépouilles, humaines ou animales, des défunts, surtout lorsqu'elles ont un caractère sacré, fait partie des traditions ancestrales de l'humanité. Si le mot « taxidermie » (« arrangement de la peau », en grec) est apparu en 1806, la conservation des corps remonte à 356 avant J.-C., au temps de la momification. À partir de la Renaissance, les techniques de tannage de la peau et de bourrage avec de la paille – d'où le terme d'« empaillage » – voient le jour, mais il faut attendre le XVIIIe siècle pour que l'essor des sciences naturelles et de la zoologie permette d'améliorer les méthodes de conservation ; un mélange à base d'arsenic permet notamment d'empêcher la putréfaction. Un véritable art naturaliste, assimilé à de la sculpture animalière, se crée ensuite pour reproduire, de manière toujours plus fidèle, les attitudes des animaux.

Une pratique marginale

Si les naturalistes ont l'habitude d'empailler du gibier, il est plus rare qu'on leur demande de redonner vie à des animaux de compagnie. Mais cela arrive. Certains maîtres n'arrivant pas à se faire à l'absence de leur chien ou de leur chat souhaitent en effet les retrouver plus vrais que nature. Ils font alors appel à un taxidermiste. Son travail consiste à naturaliser les bêtes mortes pour leur redonner un aspect vivant. Concrètement, il vide l'animal, tanne sa peau, assemble le tout sur le squelette ou plus généralement sur un mannequin en métal, en bois ou en polystyrène, cousu avec un fil choisi dans une couleur proche de celle du poil de l'animal. Puis, il laisse sécher et s'attarde sur les finitions (yeux, museau, oreilles...). Pour coller au plus près de la réalité, de longues discussions avec les propriétaires des animaux sont nécessaires, ainsi que plusieurs photos, évidemment. Cet échange est indispensable pour reproduire les moindres détails du compagnon et surtout retranscrire son « âme », notamment à travers le regard. Cette tâche minutieuse et ardue dure environ six mois. Les professionnels exigent souvent le paiement – environ 500 euros – dès la commande, car il est courant que les maîtres finissent par faire leur deuil et ne viennent jamais chercher la bête empaillée. S'ils parviennent à aller jusqu'au bout de leur démarche, la reproduction trônera dans le salon, en position assise, debout ou couchée, surprenant voire choquant les convives de la maisonnée...

Un problème profond

Cette pratique n'est pas courante, mais tend à se développer ces dernières années. Ce ne sont plus seulement les personnes âgées esseulées qui ont recours à la naturalisation mais aussi des jeunes vingtenaires ou trentenaires célibataires. Seuls, ils reportent leur affection sur leurs animaux de compagnie et s'attachent à eux comme à des êtres humains au point de ne pas accepter leur mort. Ils mettent alors davantage de temps à se faire à leur disparition et ressentent le besoin de garder leurs bêtes près d'eux, comme le permet la naturalisation. Toutefois, cette solution n'en est pas forcément une et fait souvent plus de mal que de bien aux maîtres endeuillés. Comme pour la perte de tout être cher, il peut être nécessaire de consulter un psy.

* Pour pouvoir être enterré sur votre terrain, l'animal ne doit pas peser plus de 40 kg et sa « tombe » doit être située à plus de 35 mètres des habitations voisines et autres points d'eau.

Chargement en cours...
Chargement en cours...