Préparer sa mort et se préparer à la mort

Le funéraire sans tabou

Préparer sa mort, ce n’est pas simplement prévoir ses obsèques, et leur financement. C’est aussi rédiger le testament, anticiper les droits de succession et déterminer l’héritage à laisser.

De nombreux professionnels sont compétents pour conseiller dans les choix à faire, notamment en matière d’assurances à souscrire et de démarches à accomplir en amont.
La mort ne peut être datée. En revanche, elle peut être anticipée, car tôt ou tard, elle vient frapper à la porte. Parfois plus tôt que prévu, même si on ne le sait pas toujours en tant que premier concerné. C’est pourquoi il est recommandé de se soucier de sa protection, mais surtout celle de ses proches, avant l’instant fatidique.

A quoi dois-je penser ?

L’assurance-vie peut être souscrite auprès d’une banque, d’une compagnie d’assurance, d’un conseiller en gestion de patrimoine ou d’un courtier. C’est le placement préféré des Français. Des bénéficiaires doivent être désignés pour son vivant (en général, soi-même) ou en vue du décès. Cette procédure ouvre droit à des avantages fiscaux lors du versement du capital de l’assurance-vie.

Assurance-vie = épargne

L’assurance-vie ne doit pas être confondue avec l’assurance décès qui, elle, relève de la prévoyance. Elle prévoit le versement d’un capital fixé à la souscription si le décès de l’assuré intervient durant cette période. A échéance, si l’assuré est encore vivant, les cotisations versées sont perdues.

Assurance décès = prévoyance

Vous pouvez aussi être amené à vous questionner sur l’assurance obsèques. Cette assurance consiste à anticiper sa mort en prenant à sa charge les contraintes matérielles liées aux obsèques. Le contrat peut s’opérer sous la forme :

- D’un capital destiné aux proches. Ceux-ci utiliseront ce capital pour choisir le prestataire le moment venu.

- D’un capital constitué et utilisé par l’opérateur funéraire désigné.

Assurance obsèques = protection

Penser à moi … et aux autres

Parce que la mort touche tout le monde, il est essentiel de réaliser des démarches pour soi-même, d’une part, mais aussi pour ceux qui restent. Face à son caractère imprévisible, il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour le faire. Nous parlons ici testament, succession et héritage.

Le testament peut être rédigé seul (appelé « olographe ») ou par un notaire (appelé « authentique »). Dans le second cas, le testament est dicté à un ou deux notaires, en présence de deux témoins. Il existe aussi un testament dit « mystique », qui consiste à donner au notaire une enveloppe fermée, sous les yeux de deux témoins.

Le testament a plusieurs finalités. Il désigne :

- Les bénéficiaires de votre patrimoine, et la répartition des biens.


  • Géré par le notaire

    - Le devenir de votre corps.


  • Géré par les pompes funèbres (inhumation, crémation, obsèques) et par les services médicaux (prélèvement d’organes).

    - L’exécuteur testamentaire pour l’attribution des legs, autrement dit l’ensemble des biens.


  • Géré par lui-même

    - Le tuteur éventuel


  • Géré par le juge


Commentaires

Chargement en cours...
Chargement en cours...

Chargement en cours...
Chargement en cours...