Les origines de la Toussaint

Evènements marquants

Célébrée le 1er novembre, la Toussaint puise ses origines dans le IVème siècle de notre ère. Comment cette fête a-t-elle évolué au fil du temps ? Pourquoi fête-t-on également les morts ? Quel est le lien avec Halloween ?

La Toussaint date du Haut Moyen-Age

Bien que les chrétiens célèbrent leurs martyrs dès le IVème siècle, ce n’est qu’en 610 que la Toussaint est officiellement instituée à Rome par le pape Boniface IV. Ce dernier fit du Panthéon de Rome un sanctuaire, bientôt consacré sous le nom de Sainte-Marie-et-des-martyrs. Le pontife instaura une célébration annuelle, le 13 mai, dédiée à Marie, mère de Jésus-Christ, mais aussi aux martyrs chrétiens assassinés sous l’Empire Romain. Cette époque marque la fin du culte des divinités romaines au profit des saints catholiques.

Plus tard, au VIIIème siècle, le pape Grégoire III dédia une chapelle de la basilique Saint-Pierre de Rome à tous les saints. La fête aurait pu être déplacée au 1er novembre en cette période. Cependant, une autre version relate que c’est en 835 que le pape Grégoire IV instaura la date calendaire du 1er novembre, souhaitant aussi que cette fête soit respectée dans le monde entier. Immédiatement, l’Empereur Louis le Pieux, fils de Charlemagne, la prescrit dans l’Empire carolingien. Le choix de la date n’était pas anodin : la Toussaint, en tant que fête chrétienne, venait concurrencer les festivités païennes.

En 1914, le pape Pie XI fit de la Toussaint une fête d’obligation (les Catholiques se doivent d’y participer, au même titre que les fêtes de l’Ascension, de l’Assomption et de Noël, soit une par saison).

Toussaint et Fête des Morts

La Toussaint n’est pas une fête biblique. Elle fête tous les saints, autrement dit ces êtres remarquables qui se distinguent par les miracles et les bonnes actions qu’ils ont accomplis aux yeux de l’Eglise. Cette fête ne doit pas être confondue avec celle des Morts, honorée le 2 novembre, et qui s’est construite avant l’an mil dans des monastères clunisiens. Cette commémoration s’est ensuite rapidement répandue dans tout l’Occident.

Au Moyen-Age, en France, une veillée des cimetières avait lieu avant la Toussaint, car on pensait que les morts pouvaient revenir dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre.
Dans l’usage, les deux fêtes sont associées, en raison du statut de jour férié du 1er novembre (depuis le Concordat de 1801), qui favorise la visite des cimetières.

Et Halloween dans tout ça ?

En des temps lointains, les celtes fêtaient leur divinité Samain par une célébration destinée aux morts, marquant aussi le passage à la nouvelle année. Ce culte ancien aurait peu à peu été transformé au Moyen-Age, afin de le catholiciser et le rendre plus folklore. Il aurait ensuite suivi les émigrés britanniques et irlandais outre-Atlantique à la fin du XIXème siècle. Aux Etats-Unis, cette pratique se serait alors ancrée sous l’appellation de « Hallowed evening » (tirée de l’écossais « All Hallows Even »), autrement dit « le soir sacré », contracté ensuite en « Halloween ».

La Toussaint et Halloween sont deux fêtes contrastées. Tandis que la première invite à la communion et à la mémoire des aïeux dans un esprit de souvenir positif, la seconde joue sur la peur et l’amusement.

Chargement en cours...
Chargement en cours...