Tout a un prix, même la mort

Après la perte d'un proche, des frais sont à prévoir pour les obsèques. Leur coût varie sensiblement selon les produits et services souscrits auprès des pompes funèbres. Que faut-il régler au minimum ?

Il y a des circonstances où l'on n'a pas envie de compter ni de parler d'argent. Pourtant, comparer les prix au moment d'organiser un enterrement peut occasionner des surprises.

Les funérailles ne font pas partie de ces événements que l'on organise avec plaisir des mois à l'avance. Certaines entreprises de pompes funèbres l'ont bien compris et n'hésitent pas à gonfler leurs prix, notamment en proposant des prestations inutiles. Si l'on s'en réfère strictement à la loi, les cercueils, par exemple, pourraient rester très simples : ils doivent juste mesurer au minimum 22 mm d'épaisseur (18 pour une crémation), être étanches et se doter de quatre poignées et d'une plaque d'identification.

Il faut ensuite utiliser exclusivement un véhicule agréé pour transporter le défunt. En respectant simplement ces mentions, on trouve des cercueils à partir de 400€ (et encore moins pour les modèles en carton). Les prix peuvent cependant très vite grimper selon le choix du bois, la matière des poignées ou le type de capitonnage.

Le coût d'un dernier voyage

L'organisation des funérailles ne s'arrête pas à l'achat d'un cercueil. Il faut aussi compter avec un certain nombre de frais annexes dont les coûts ont vite fait de porter le budget moyen d'une cérémonie d'obsèques à quelque 3 000€ (avec une fourchette de prix variant de 1 300 à 6 000€).

Après le décès, le corps doit être conservé, que ce soit à domicile, dans la chambre mortuaire d'un hôpital ou d'une maison de soin, ou dans une chambre funéraire liée à l'entreprise de pompes funèbres. Cette dernière option est payante (entre 200 et 400 € les trois jours), contrairement aux autres.

Il faut aussi préparer le corps, c'est-à-dire le laver et l'habiller, pour un coût variant de 90 à 150 € si vous ne le faites pas vous-même. Certains prévoient aussi des soins de conservation, aux alentours de 300 €.

Si la personne est décédée loin de sa future sépulture, il faut également compter des frais de rapatriement et, dans tous les cas, les équipes de porteurs et le corbillard vous seront facturés.

À toutes ces dépenses s'ajoutent enfin un certain nombre de frais administratifs : il faut ainsi compter des taxes de crémation ou d'inhumation qui, bien que différentes selon les villes, s'élèvent rapidement à plusieurs centaines d'euros, et les frais éventuels de concession dans le cas d'une mise en terre.

En option

Les sociétés de pompes funèbres peuvent offrir un service haut de gamme : elles prennent en charge les formalités administratives, un maître de cérémonie dirige les opérations, elles impriment des faire-parts... Certaines se spécialisent plutôt dans des enterrements "low cost". Il faut cependant bien vérifier ce qui est pris en charge ou pas, les offres les plus basses du marché, à moins de 800€, ne comprenant que l'achat d'un cercueil et son transport (hors porteur). Le prix double vite dès que les taxes sont payées.

On est pourtant loin encore des budgets proposés en Allemagne, où il est possible de commander par téléphone une crémation sans cérémonie ni sépulture (les cendres sont versées dans une fosse commune) à partir de 479 €.

Commentaires

Chargement en cours...
Chargement en cours...

Chargement en cours...
Chargement en cours...