Accueil > Conseils > Deuil > 7 idées reçues sur le deuil

Rubrique : Deuil

7 idées reçues sur le deuil

Le 4 juillet 2017 09:15 par Dans Nos Coeurs

Il existe de nombreuses idées reçues véhiculées sur le deuil. Par maladresse ou ignorance, il n'est pas rare d'entendre des contrevérités sur la "meilleure manière" de vivre le deuil d'un proche, ou bien encore, la réaction que l'on doit avoir face à un décès.

Voici un décryptage de ces idées reçues :

1 - La douleur disparaît plus rapidement si on l'ignore

Non. Essayer d'ignorer la souffrance vécu lors d'un deuil, ou l'empêcher de faire surface risque au contraire de la faire durer sur du long terme. Plutôt que de l'esquiver, il est conseillé d'apprendre à vivre avec sa douleur pour qu'au fil du temps, elle se transforme en force.

2 - Il est important de rester fort face à la perte d'un proche

Non. Se sentir triste, seul ou effrayé est une réaction tout à fait normale quand on perd un être cher. Pleurer n'est pas une faiblesse. Vous n'avez pas à vous montrer "fort" face à un évènement aussi terrible. Votre entourage n'a pas a être écarté de votre douleur. Vous ne devez pas avoir peur de lui montrer vos émotions. Au contraire, cela lui permettra de mieux vous aider dans ces moments difficiles.

3 - Si on ne pleure pas, c'est que l'on n'est pas vraiment affecté par la mort d'un proche

Non. Pleurer est une réaction normale lorsqu'on est triste, mais ce n'est pas la seule. Quelqu'un qui ne pleure pas face à la perte d'un être cher, peut souffrir tout autant et même plus qu'une autre. De par sa culture, sa personnalité ou son caractère, une personne aura différentes manières d'exprimer son émotion et sa tristesse. On ne peut pas mesurer l'amour et l'attachement de chacun à un défunt, selon son émoi apparent.

4 - La période de deuil dure généralement 1 an

Non. Il n'existe pas une durée moyenne de deuil. Le deuil est un processus personnel, spécifique à chacun. Pour certaines personnes, le deuil ne s'arrête jamais. Le deuil est un processus douloureux mais indispensable. Il serait tout à fait invraisemblable de vouloir définir une durée "standard" du deuil.

5 - Avancer et faire des projets signifient que l'on oublie la personne disparue

Non. Notre vie ne s'arrête pas à la mort d'un être cher. Il est normal de continuer à faire des projets et de vouloir avancer dans sa vie. Cela ne signifie pas que vous avez oublié le défunt. Cela montre seulement que votre rapport au deuil a évolué et que vous avez accepté la mort de votre proche. On peut garder en soi un souvenir intact de la personne aimée, tout en souhaitant commencer une nouvelle vie.

6 - Les proches ne doivent surtout pas parler du défunt à la personne endeuillée

Non. Les personnes en deuil ressentent généralement le besoin de parler du drame qui les touche. Afin de les aider dans leur deuil, il ne faut pas hésiter à aborder ce sujet avec elles. La perte d'un proche et le deuil ne doivent pas être tabou. Un deuil que l'on peut partager est un deuil qui sera moins difficile.

7 - Le deuil s'arrête après les funérailles

Non. Certaines personnes pensent à tort que le deuil ne dure que pendant la période séparant la mort du défunt et son inhumation. C'est absolument faux. Après les funérailles, la personne endeuillée va vivre le début d'un long processus de deuil durant lequel le choc et la torpeur vont laisser place à la réalité de la mort, et de ses conséquences sur la vie quotidienne.

Et vous ? Avez-vous déjà entendu des idées fausses sur le deuil ?


Partager l'article

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi ... (articles similaires)

  • Le langage des fleurs de deuil

    Si les chrysanthèmes s'exposent dans tous les magasins à l'approche de la Toussaint, ce ne sont pas les seules fleurs à exprimer le deuil et le chagrin. Découvrez les fleurs alternatives et leurs différentes significations.

  • Comment appréhender la mort et faire son deuil ?

    Il n'est jamais évident d'être confronté à la mort. Avant comme après un décès, certains actes et certains mots peuvent contribuer à atténuer le chagrin et le mal-être ressentis par le départ d'un être aimé.